Exposition

Symbiose(s)

Du vendredi 18 mars au dimanche 15 mai 2022

La Galerie des Art’Gentiers est heureuse de présenter SYMBIOSE(S), une exposition de groupe rassemblant six artistes bordelais dont les travaux explorent notre relation intime, instinctive et sensorielle avec la nature. 

Seront présentées dans le cadre de cette exposition les œuvres de Nathalie Barbet (Céramiste), Léa Cornetti (Platicienne), Maxime Goléo (Sculpteur), Cédric Hayabusa (Photographe), Rodolphe Martinez (Plasticien) et Chris Pillot (Peintre)

Le titre de cette exposition fait référence au terme scientifique qui désigne l’association biologique durable et étroite entre deux organismes vivants, mutuellement bénéfique.

La symbiose que cette exposition met en lumière est celle de l’être humain avec son environnement. Clairement, nous ne sommes plus l’organisme vivant bénéfique à l’autre dans cette équation. L’Homme qui, de tous temps, a cherché à établir une connexion avec son environnement, est aujourd’hui obligé de tisser un lien nouveau avec la nature face à l’urgence climatique.

Les artistes présentés dans SYMBIOSE(S) essaient tous, à leur manière, d’entrer en contact avec cette nature délaissée pour créer à nouveau le dialogue.

C’est pourquoi le titre de l’exposition suggère le pluriel : il y a autant de dialogues qu‘il y a d’artistes. On pourrait même considérer chaque œuvre comme une bouteille lancée à la mer pour établir le contact.

Nature est désirée de nouveau et devient sujet de fantasmes et d’espoirs. Dans un élan propulsé par le manque, un besoin de fusion vitale, de connexion exacerbée avec Terre, les dialogues présentés dans cette exposition peuvent tous à leur manière être vus comme les symbioses retrouvées d’un âge d’or où l’homme et la nature vivaient dans une relation mutuellement bénéfique. Face à la gravité de la situation, on se mêle d’emblée, on s’hybride, on noue ses racines, on anastomose, on respire d’un même souffle partagé et on entre dans un réseau rhizomique en devenant nature pour mieux la comprendre et créer de nouveaux rêves d’harmonie.

Les œuvres issues de ces dialogues symbiotiques font se rencontrer les espoirs de deux organismes en alignant leurs pouls. Elles abolissent les espèces et proposent une langue commune, une vision unique donnant corps aux hypothèses biogéochimiques selon lesquelles l’ensemble des êtres vivants sur Terre formerait un vaste et unique superorganisme. Tous les individus de la biosphère terrienne seraient liés les uns aux autres tel un maillage interdépendant et connecté. C’est pourquoi le titre de l’exposition laisse seulement en option le pluriel, dans une proposition optimiste d’un avenir où la symbiose avec la nature est encore possible.

Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers
Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers

Les sculptures en céramique de Nathalie Barbet impactent dans leur matière les changements climatiques vécus par l’artiste lors de ses voyages. Comme les coraux mourants, la couleur s’est estompée de ses œuvres en porcelaine. Elle contamine cette matière d’excroissances de polypes coralliens et de bulbes d’anémones. Elle sculpte les boursouflures mi animales, mi végétales comme les planches dessinées d’Ernst Haeckel. En recréant au sein de l’espace d’exposition une barrière de corail, elle offre aux visiteurs un mirage de « trésors de mer » qui leur rappelle ce qu’ils ne pourront plus voire désormais. 

Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers

Rodolphe Martinez intègre dans sa pratique cette dynamique de croisements et de superpositions. Peinture et photographie se mêlent dans ses œuvres fonctionnant comme des palimpsestes aux multiples lectures. La forêt canalise ici tout l’imaginaire de liberté et d’ailleurs de l’homme. Elle devient le lieu symbolique du dialogue préservé, idéal et vertueux. 

Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers

La photographie de Cédric Hayabusa présentée dans l’exposition est saisissante dans les proportions naturelles qu’elle rappelle. L’homme est ici perdu dans l’immensité de la forêt. Le gigantisme des arbres et de leurs troncs millénaires et survivants, les fait apparaître comme des titans d’un autre âge. Nous sommes écrasés par tant de pérennité, de grandeur et de majesté. 

Le travail de Cédric Hayabusa est représenté par l’Agence Mabille & Chaumette.

Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers
Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers

Dans ses œuvres, Chris Pillot utilise la ligne du pinceau pour prendre le pouls du monde. En mesurant les réactions psychophysiologiques de son corps en relation avec son environnement, l’artiste crée des empreintes-encéphalogrammes, des reliefs, des cartographies qui, comme des partitions, chantent les vibrations mêlées de l’humain et de la nature. Le nouveau langage ainsi développé est semblable aux anneaux du temps que l’arbre décompte dans son bois tout le long de sa vie. 

Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers
Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers

Les dessins sur feuilles de cuivre battues de Léa Cornetti dénotent d’une nécessité presque obsessionnelle de fouiller, telle une archéologue, la matière humaine. Les lignes tracées sur la surface du métal dessinent des systèmes nerveux semblables à des arborescences végétales. Les portraits racinaires de Léa Cornetti confondent, à feuille de peau, l’homme et la nature en les ramenant sur un pied d’égalité. 

Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers
Symbiose(s), vue d’exposition © Art’Gentiers

Le sculpteur et designer Maxime Goléo est avant tout ébéniste et c’est l’écoute du matériau qui guide sa main. Il créer des œuvres à mi-chemin entre mobilier et sculpture, corps noueux, organes humains et ramifications végétales. Les formes strictes et géométriques de nos constructions modernes ne l’intéressent pas : il leur préfère la courbe sensuelle et naturelle que son médium sous-tend. Sous ses mains, le bois devient un être en mouvement, un nouvel organisme. 

Cédric HAYABUSA

Né en 1991 à Fréjus, Cédric Hayabusa est passionné par l’image depuis son enfance, que cela soit à travers les films ou les jeux vidéos, il se fait une idée très cinématique des scènes du quotidien.

Son positionnement s’attache à faire prendre conscience au regardeur, la puissance du sublime qui réside dans chaque instant, dans chaque moment de vie pris dans une simplicité apparente.

En savoir plus

Rodolphe MARTINEZ

Né en 1969 à Bordeaux, Rodolphe Martinez est un artiste aux multiples talents.

Présentateur d’émissions et adjoint responsable des programmes pour Radio France, il poursuit en parallèle sa carrière d’artiste plasticien depuis plus de 10 ans. 

Son travail multiforme oscille entre la photographie, la peinture, la vidéo et le design.

En savoir plus

Chris PILLOT

Née en 1966 en Île-de-France, Christine Pillot est une citoyenne du monde. Elle se dédie à la peinture depuis 35 ans.

Diplômée des Beaux-Arts de Toulouse et de l’université d’Arts Plastiques Bordeaux-Montaigne. Elle part très tôt pour le Sénégal et y vit pendant 20 ans.

Elle installe son atelier et sa résidence à l’atelier Céramiques Almadies à Dakar’, lieu de référence pour les artistes et opérateurs culturels internationaux qu’elle a codirigé avec Mauro Petroni.

En savoir plus

Nathalie BARBET

Née au Mans en 1968, Nathalie Barbet vit et travaille entre Auch et Toulouse.

Autodidacte, elle décide de se consacrer entièrement à la céramique à partir de 2004. Ses œuvres sont des pièces uniques modelées à la main. La terre de porcelaine mise en volume est enrichie par des engobes polis, des décors peints au pinceau.

En savoir plus

Léa CORNETTI

Née en 1966 à Nice, Léa Cornetti a étudié aux Beaux-Arts de Pau. 

En 1990, elle découvre la danse Butoh grâce à la Cie Enfin le Jour, qu’elle intégrera par la suite, ce qui l’amène rapidement à une pratique impérieuse de la danse.

Elle crée par la suite la Cie Vita Nova reprenant les pinceaux en alternance avec les créations pour le spectacle vivant.

En savoir plus

Maxime GOLÉO

Designer, ébéniste et sculpteur, Maxime Goléo (1994) crée des meubles contemporains en bois massif, en pièces uniques ou en éditions limitées. Des objets à mi-chemin entre mobilier et sculpture.

Il s’intéresse à la nature, à la tension, à l’articulation et au mouvement.

En savoir plus

Rencontres « 1 WEEK END – 1 ARTISTE »

Venir voir l'exposition